archive

mode

chen man est une jeune artiste chinoise née à Pékin en 1980.

jeune et trés talentueuse.

ses photos sont un mélange de maquillage, de lumière crue, de déguisements et de retouches numériques poussées.

ses dernières photos de victoria beckham pour l’édition chinoise du « harper’s bazaar » montrent toute l’étendue de son talent et sa capacité à transformer les modèles de ses oeuvres…

ses couvertures de « elle » ou de « iD » apportent un regard nouveau sur des sujets d’actualité comme l’écologie ou les diversités culturelles

chen man est le reflet d’une nouvelle jeunesse chinoise, sans interdit ni tabou, ouverte sur le monde occidental.

elle a récemment collaboré à la création d’une collection pour la marque de maquillage MAC: « love and water collection »: packagings en aquarelle et calligraphies chinoises autour de produits colorés en adéquation avec l’univers de l’artiste.

également, une collaboration avec absolut vodka

bref, chen man, une artiste complète aux nombreuses facettes, alliant modernisme et tradition, dotée d’un sens de l’esthétique hors norme…

CHEN MAN OFFICIEL

coup de coeur pour cette robe achetée il y a quelques mois maintenant: franges et motifs aztèques, je ne pouvais pas rêver mieux…

gros coup de foudre pour ces chaussures également: des franges, des clous, inspiration mocassins indiens, bref, réunion de toutes mes obsessions mode du moment!

zara aura ma peau…

ainsi que les muffins banane-nutella du « colombus café »…

robe et chaussures: zara

capeline: h&m

perfecto: asos

le furoshiki est une technique japonaise de pliage de tissu afin de transporter toutes sortes d’objets.

cette technique exige une grande créativité, un sens artistique et de l’imagination, car avec un simple morceau de tissu, vous devez emballez votre objet mais aussi le rendre plus attractif.

j’aime la manière qu’ont les japonais de rendre une tâche simple un peu plus compliquée tout en magnifiant le quotidien.

en surfant sur le net, je suis tombée sur cette créatrice hollandaise, samira boon: d’abord architecte, elle est ensuite allée vivre au japon pour créer son studio de design. de cette expérience, en ressortent des objets pratiques, minimalistes, fonctionnels et originaux.

j’ai adoré l’idée du furoshiki-shiki: une pochette sans attache, sans pression, sans fermeture éclair, qui se ferme grâce à un savant pliage ainsi qu’à la matière plastique qui se colle.

résultat: une pochette colorée, transparente, originale et unique!

samira boon